Vers un renforcement de la qualité de service sur la ligne B du tramway

Réunion d'échange sur le réseau TBM - Novembre 2017 De gauche à droite à la tribune: Aurélien Braud, directeur commercial de Keolis Bordeaux Métropole, Guillaume Garrigues et Jean-Marc Rouffet, directeur du réseau de transports urbains à Bordeaux Métropole
Réunion d’échange sur le réseau TBM – 28 novembre 2017
De gauche à droite à la tribune: Aurélien Braud, directeur commercial de Keolis Bordeaux Métropole, Guillaume Garrigues et Jean-Marc Rouffet, directeur du réseau de transports urbains à Bordeaux Métropole

Nous avons décidé cette automne de lancer une grande concertation à Talence autour du réseau de transports en commun à Talence et de son rôle dans le développement de la ville. Les cinq conseils communaux (conseils de quartier) de la commune se sont emparés du sujet et nous ont fait part de nombreuses propositions pour améliorer son fonctionnement et sa fiabilité. Plusieurs sujets ont émergé et ont fait l’objet d’une présentation ce mardi 28 novembre en réunion publique à la salle François Mauriac, en présence de la direction du réseau de transports urbain et de Keolis Bordeaux Métropole. Les propositions retenues l’objet de demandes opérationnelles aux services de Bordeaux Métropole et de Keolis l’an prochain lors des prochaines réunions sectorielles.

Les problématiques rencontrées sur la ligne B du tramway (qui traverse notre commune de la barrière Saint Genès vers le campus) ont accaparé une grande partie des demandes des usagers:

Interruption tram B Saint Nicolas Peixotto

  • Fiabilité de la ligne: le nombre important d’interruptions du trafic sur la ligne (en particulier entre St Nicolas et Peixotto) a été soulevé. J’ai d’ailleurs saisi dès janvier avec les élus de la ville de Pessac, qui sont eux aussi impactés par ces dysfonctionnements, les services de Bordeaux Métropole pour demander un aiguillage supplémentaire à la barrière Saint Genès. Objectif: circonscrire davantage les interruptions, soit entre Saint Nicolas et Saint Genès, soit entre Saint Genès et Peixotto, et ainsi diminuer la gène des usagers souvent contraints de marcher entre Peixotto et Saint Nicolas. Nous avons aussi demandé de fiabiliser le système APS (les incidents APS représentent 16% des interruptions constatées sur la ligne).
  • Congestion de la ligne: les usagers sont confrontés à une forte congestion des rames, aux heures de pointe notamment mais pas seulement. Ce ressenti des usagers est corroboré par les chiffres: +8% de fréquentation sur la ligne en 2016, +10% en 2017 (depuis le début de l’année)

Sur le premier volet concernant la fiabilité de la ligne, les services métropolitains ont répondu positivement à nos sollicitations et se sont emparés du problème. La construction d’un aiguillage au niveau de la barrière Saint Genès et la scission du tronçon APS (pour qu’un incident sur l’un des tronçons n’impacte pas le second) sont d’ores et déjà étudiés mais les travaux seront longs compte-tenu de l’ampleur du chantier, de la nécessité de ne pas paralyser la ligne pendant le chantier et en raison surtout du coût du projet qui se compte en millions d’euros. Nous espérons un aboutissement d’ici la fin du mandat.

Sur la congestion de la ligne, nous n’avons que peu de marge de manœuvre sur l’accroissement de l’offre aux heures de pointe dans la mesure où la fréquence atteint déjà 3 minutes. Une augmentation de la fréquence créerait un « mur de trams » qui paralyserait la circulation sur les axes perpendiculaires à la ligne. Nous allons toutefois demander l’ajout de rames supplémentaires en service partiel (entre Quinconces et Montaigne Montesquieu) sur des horaires très ciblés: en fin de matinée vers le campus et entre 12h et 14h dans les deux sens.

Nous avons aussi collectivement (élus de la majorité comme de l’opposition) réitéré notre souhait de voir aboutir le projet de TCSP Thouars/Gradignan-Cenon qui est le seul projet à même de freiner l’explosion de la fréquentation sur la ligne B du tramway.

Commentaires via Facebook

Un commentaire

  1. Bonjour,

    Bravo pour cette réunion bien animée et pendant laquelle vous avez apporté des réponses sans faire de promesses inconsidérées. L’intervention de Mme De Marco sur la gare de Talence Médoquine était pitoyable, sachant qu’elle a été conseillère régionale pendant de longues années et que c e problème est du ressort de la région … mais votre argument de l’enquête publique n’est pas très adéquat.
    Nous sommes pour que la région rouvre Médoquine, cela ne pourra qu’apporter des clients supplémentaires (environ 2000 par jour) au futur tram Gradignan Cenon. Et la réouverture de Mé »doquine cela concerne la SNCF, les TER et donc la région.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *